Pour lire les vidéos avec une meilleure qualité, cliquez sur le bouton hq

Deux héros personnifient l’antagonisme Automne/Printemps : Saint Georges (célébré le 23 avril), évite le dessèchement de la terre au printemps, grâce à sa victoire sur le dragon qui interdit l’accès aux eaux. Saint Michel (fêté le 29 septembre), quant à lui, est l’archange et le juge suprême devant la vie éternelle. Il terrasse à son tour, en automne, un monstre dont la bouche rejette alors l’eau qui redonne l’humidité à la terre. Ces deux tueurs de dragon personnifient les préoccupations du monde agricole, les craintes et les espoirs d’une paysannerie qui se christianise avec lenteur et sauvegarde ses propres mythes créateurs. Ils servent de médiateurs entre la terre et le ciel et assistent les hommes dans leur maîtrise de la fécondité et fertilité. Ils assurent le passage entre la religion des champs et celle de la chapelle, la première sacralisant la terre et les saisons, la seconde donnant une réponse possible aux inquiétudes métaphysiques du peuple.