Pour lire les vidéos avec une meilleure qualité, cliquez sur le bouton hq

Ce 29 octobre, nous fêtions la Saint Narcisse.
Si cette date du calendrier honore le souvenir de Narcisse de Jérusalem, évêque chrétien du deuxième siècle, nous avons remonté les origines mythologique de ce prénom et son rapport avec une certaine fleur portant le même nom.
Dans la mythologie grecque, Narcisse (en grec ancien  Nárkissos) est le fils du dieu fleuve Céphise et de la nymphe Liriope. Un jour qu'il s'abreuve à une source, il voit son reflet dans l'eau et en tombe amoureux. Il reste alors de longs jours près de la source à se contempler et à désespérer de ne jamais pouvoir rattraper sa propre image. Il finit par dépérir puis par mourir, et est pleuré par ses sœurs les naïades. À l'endroit où l'on retire son corps, on découvre des fleurs blanches : ce sont les fleurs qui aujourd'hui portent le nom de narcisses. Narcisse a marqué les esprits puisqu'aujourd'hui encore, on dit d'une personne qui aime trop sa propre image qu'elle est narcissique. Cette journée narcissique a donc été l'occasion de s'essayer à l'autoportrait, mais nous avons également consacré cette séance de dessin à la fleur (ici narcisse blanc) dont le bulbe est planté en automne.

La journée a beau avoir été propice à l'autocontemplation, nous ne perdons pas de vue les attentions, les soutiens divers à nos projets, ceux qui dans l'ombre encouragent les premiers pas artistiques des enfants de Louveciennes. A cette occasion, La maison des enfant se joint à moi pour remercier Nicole sans qui ce blog n'existerait pas.